Accompagnement à la reprise et à la cession

DBF Audit vous accompagne à chaque étape d’une reprise ou d’une cession d’entreprise. De l’évaluation à la conclusion d’un projet, DBF Audit vous accompagne dans la réalisation de vos ambitions entrepreneuriales. Vous avez dans l’idée d’investir dans une entreprise existante ? Vous souhaitez vendre ou transmettre votre activité en défendant vos intérêts ? Découvrez les étapes à connaître.

Reprendre une entreprise

La reprise d’une activité s’effectue d’abord en ciblant les entreprises cohérentes avec vos ambitions, vos moyens, et les secteurs d’activité qui vous intéressent. La première étape consiste donc à chercher parmi les opportunités qui se présentent. Si vous savez déjà quelle entreprise vous souhaitez acheter, ou si vous reprenez une entreprise familiale, cette étape sera validée rapidement.

Audit et Diagnostic

Une fois l’entreprise sélectionnée, nous vous aidons à prendre contact avec le cédant en bonne et due forme (accord de confidentialité, info mémo, demande du dossier de présentation de l’entreprise). Cette première analyse peut déjà vous donner une idée des forces et faiblesses de l’entreprise. Votre conseiller examine ce premier audit “de surface” et vous donne son feu vert pour passer à l’étape de la lettre d’intention. Ce courrier envoyé au vendeur engage une première négociation, et confirme que vous avez pris connaissance du dossier de présentation. S’ensuivent les 3 étapes d’évaluation servant à fixer le juste prix d’une entreprise :

● Que possède l’entreprise ?
● Quelle est sa valeur comparée aux concurrents ?
● Combien peut-elle rapporter dans les années à venir ?
Le rôle de votre expert-comptable est d’enquêter sur les incertitudes liées à ce rachat d’entreprise. Notre expertise nous pousse à vérifier que le vendeur ne dissimule pas certains risques ou endettements. Cette étape terminée, un prix de reprise est défini.

Financement du projet et signature

Comme pour la création d’entreprise, vous pouvez en tant qu’entrepreneur apporter des fonds propres et faire appel aux business angels et aux banques pour financer le projet. DBF Audit vous aide à monter votre dossier de demande. Quand un accord est trouvé sur les sources de financement disponibles, il est temps de finaliser votre acquisition. L’acte de vente est bien sûr vérifié par notre équipe. Nos experts s’assurent que toutes les formalités sont bien effectuées, et défend vos intérêts si certaines clauses ou garanties doivent être revues.

Vendre une entreprise

La cession d’entreprise doit être très bien préparée en amont, afin d’optimiser la négociation et la vente. Combien vendre, quelle fiscalité est appliquée sur les bénéfices, et comment communiquer son envie de vendre à ses collaborateurs ? Tout autant de questions auxquelles DBF Audit vous apporte une réponse adaptée.

Une réflexion préalable déterminante

Avant de mettre en vente votre entreprise, voici quelques points à aborder avec votre conseiller :
● Pourquoi souhaitez-vous vendre ?
● Dans quel délai ?
● Souhaitez-vous vendre totalement ou rester associé ?
● Connaissez-vous les opportunités fiscales dues à la vente ?
● Si vous possédez les locaux, souhaitez-vous également les vendre ?
● Avez-vous un type d’acheteur préféré ?
Ces réponses vous aideront à mettre en place une stratégie de vente.

La phase de négociation et de vente

Le dossier de présentation édité devra permettre de négocier en toute confiance avec l’acheteur. Pour arriver dans les meilleures conditions, chaque aspect de votre entreprise (force et faiblesse) pourra être discuté. Une fois que chaque partie a reçu les informations nécessaires à la conclusion de la vente, un accord peut être signé. Quand le rachat est formalisé, nous accompagnons le repreneur dans la prise en main de sa nouvelle activité.

Les différents modes de cession

La cession de fonds de commerce définit la vente des éléments tangibles comme le matériel de bureau et le mobilier, et intangibles comme la clientèle, le nom de marque, l’enseigne. Tous les actifs de la société sont transmis. La cession de parts sociales, par exemple dans une SARL, aura un régime différent selon l’acquéreur (tiers, coassocié, conjoint ou héritier). Cette cession modifie la façon dont le capital social est détenu. Un spécialiste est grandement recommandé pour défendre vos intérêts lorsque vous envisagez ce mode de cession. Enfin, la cession d’actions ne nécessite pas d’acte de cession écrit comme pour les parts sociales. Avant la vente des actions, une promesse de cession peut être émise, afin de contractualiser les conditions de vente. Dans les SAS ou SA en particulier, certaines clauses comme la clause de préemption peuvent restreindre les cessions d’actions.

Transmission familiale : Quels enjeux ?

Au sein de l’entreprise premièrement, il faut rassurer les collaborateurs et partenaires sur la compétence de l’héritier à qui l’entreprise est transmise. La communication sera déterminante pour un passage de témoin en toute sérénité.

Fiscalement, il est possible d’alléger la note si vous effectuez une cession à titre gratuit. Le pacte Dutreil prévoit par exemple que les droits de mutation soient exonérés à hauteur de 75 % de la valeur de l’entreprise.

Pas négligeable, l’impact relationnel d’une cession d’entreprise doit être abordé avec votre expert-comptable. Notre expérience en matière de transmission d’entreprise nous a démontré que les conflits intra-familiaux peuvent survenir rapidement. Nos conseillers vous donnent toutes les clés pour préserver l’équilibre financier et relationnel entre les héritiers et le futur dirigeant.

Contacter votre conseiller DBF Audit.

Nous vous accompagnons dans la réflexion et la réalisation de votre projet.